Restrictions automobiles : A quoi devons-nous nous attendre en 2023 ?

Le 18.01.2023

La France a été reconnue ayant le parc automobile le plus polluant de l’UE. De plus, la désastreuse évolution environnementale et les objectifs de 2050 ont mis sous pression le gouvernement qui n’eu d’autre choix que d’agir. Dans nos grandes villes françaises, des contraintes ont déjà été mis en place.
Parmi ces contraintes, les ZFE ressortent sans cesse. Pour mieux comprendre en quoi elles consistent cliquez ici pour retrouver notre article.

A partir du 1er Janvier 2023 de nouvelles restrictions vont rentrer en vigueur

En quoi consiste ces interdictions ?

2023 s’annonce déjà comme une année chargée pour les automobilistes français. En effet, à partir du 1er janvier 2023, plusieurs villes françaises vont devenir des ZFE, ce qui signifie que certaines voitures ne pourront plus y circuler.
Malus, bonus, véhicules concernés, de nombreux points important sur lesquels ils faut se renseigner pour comprendre et être préparé à ces mesures gouvernementales. Ainsi, il a préparé toutes ces mesures visant à un seule et même objectif : en finir avec les voitures thermiques traditionnelles d’ici 2035. Parmi ces mesures, on retrouve les fameuses ZFE, qui ont fait leur apparition dans l’Hexagone en 2015.
Au total, les autorités espèrent créer des ZFE dans 43 agglomérations françaises de plus de 150 000 habitants. Le gouvernement prévoit également d’installer des radars spéciaux anti-pollution d’ici 2024 dans les zones concernées.

Concrètement, qu’est ce que ça signifie les ZFE ?

Les Zones à Faibles Emissions, plus communément appelé les ZFE, sont des zones établies qui se développent progressivement dans les métropoles et grandes villes françaises. Dans l'Hexagone, onze d'entre elles ont mis en place ce périmètre. L’objectif principal les ZFE est réduire progressivement l'impact écologique des véhicules en ville.
En France, les ZFE ont trouvé le système de vignettes Crit’Air pour faire au mieux respecter leurs restriction. Leur principe est de limiter la circulation des véhicules les plus polluants dans un périmètre défini et selon certaines plages horaires déterminées, par décision des collectivités concernées.

Pour vous assurer que vous ayez le droit de circuler une fois cette mesure mise en place, consultez votre certificat d’immatriculation.

Cette année, quels véhicules et quelles villes seront affectés par ces interdictions ?

Les vignettes Crit’Air vont devenir de plus en plus restrictives, et ce dans les 11 ZFE déjà existantes, et bientôt 43 au total ! Dès le 1er janvier prochain, tous les véhicules Crit'Air 5 seront interdits de circulation dans les ZFE.
Ainsi, le gouvernement a pour objectif d’imposer ces mesures cette année avant le 1er janvier 2024 :
Dans Grand Paris (40 communes, dont Paris) l'interdiction des Crit’Air 2 (uniquement dans Paris) et les vignettes Crit’Air 3 seront interdites dès le 1er juillet dans le périmètre de l’A86 (quelques rares communes arrivent tout de même à faire exception).
A Marseille, Toulouse et Reims l’interdiction des Crit’Air 3. Ces villes restent après Paris/Grand Paris les métropoles les plus avancées dans les contraintes des ZFE.
Grenoble compte frapper fort en imposant l’interdiction des Crit’Air 3 et 4.
Montpellier, Nice ont tout deux prévu d’interdir les véhicules de Crit’Air 4.
Pour terminer avec nos métropoles, Strasbourg a annoncé la fin de la phase pédagogique le 1er janvier. Les Crit’Air 5 seront donc verbalisés et l’interdiction des vignettes Crit’Air 4 arrive à grand pas.
Dénonçant un manque d’accompagnement de l’État, la Métropole du Grand Paris a décalé d’un an l’interdiction de circulation des véhicules possédant une vignette Crit’Air 3. En effet c’est une très bonne nouvelle, si votre voiture est classée Crit’Air 3, vous bénéficierez d’un an de sursis.

Prévue pour juillet 2022, cette interdiction prendra effet le 1er juillet 2023. Pour rappel, les vignettes Crit’Air 3 sont les véhicules diesel produits entre 2005 et 2010 et les véhicules essence produits entre 1997 et 2006.
Cette catégorie de véhicule représentent 41% du parc automobile français soit 14,3 millions de voitures. Certaines personnes expriment leur mécontentement.
2023 signera la fin de l’Euro 2. L’intégralité des véhicules Crit’Air 3, donc Euro 2, n’auront plus le droit de circuler dans le Grand Paris. A cette date, l’interdiction de circuler concernera donc l’ensemble des deux, trois et quatre roues thermiques immatriculés avant l’année 2007. L’ensemble des scooters et motos, quelles que soient leurs marques, qui ont été immatriculés entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2006. Et ce, quelle que soit leur origine, cylindrée ou marque.