Le transport de marchandises par voie maritime, fléau « sous-marin » ?

Le 07.04.2021

Le transport de marchandises par voie maritime, fléau « sous-marin » ?

La mise en lumière des mastodontes des mers, suite à l’escale forcée de l’Ever Green dans le canal de Suez, pose question quant à leur impact sur notre environnement.

Le transport de marchandises : 80% par voie maritime

Certaines études montrent pourtant que le transport maritime de marchandise émet des nuisances significatives envers la faune et la flore marine, notamment les cétacés. Aussi bien à cause des collisions que pour le bruit qu’émettent les navires sous l’eau, interférant avec leur système de radar et de navigation.

La taille des navires ne cesse d’augmenter, afin de réduire le coût de la tonne transportée. Et le trafic augmente d’environ 4% par an, sachant que la pandémie avec la réduction du frêt aérien, lui a mis un coup d’accélérateur. Le transport de marchandise est ainsi réalisé par bateau à hauteur de 80%.

Un impact environnemental dévastateur

L’inconvénient est que la masse de ces géants des mers génère des tonnes de souffre, d’azote et d’émissions carbonées.

Par ailleurs chaque année, des milliers de conteneurs tombent à l’eau. Une partie de ce qui est transporté est toxique et a des incidences sur les espèces marines.

Polluer est-il plus toléré si ça ne se sait pas ?

L’avion est montré du doigt tandis que la pollution marine passe furtivement sous la vague verte, celle qui va jusqu’à interdire les sapins de Noël. Deux poids deux mesures. Ce n’est pourtant pas le plus gros qui pèse le plus lourd dans les médias et donc dans les débats sociétaux. L’Ever Green changera-t-il la donne ?