Avion et Train : le mouvement écologique en marche

Le 22.09.2022

Le débat sur l’utilisation du train et de l’avion ne cesse d’évoluer et prendre de nouveaux tournant quotidiens. Aujourd’hui la conclusion reste tout de même que l’avion pollue plus. Cependant les compagnie aériennes ne relâchent rien et mettent en place des dispositifs pour espérer très prochainement inverser la tendance. Nous vous invitons à consulter notre article en lien avec les transports aériens et ferroviaires.
https://taxymatch.com/fr/blog/mobilit/le-train-peut-il-remplacer-avion

1 - Point info

* actualité sur les avions

En comptabilisant la part de carburants aériens consommés par les différents secteurs, une étude parue en 2020 estimait que les vols privés représentaient 4 % de la consommation, contre 71 % pour les vols de passagers commerciaux, 17 % le fret et 8 % l'aviation militaire. À l’heure où le dérèglement climatique se fait de plus en plus sentir entre sécheresse historique et canicules à répétition, ces nombreux voyages en jet privé commencent à faire réagir l’opinion publique.
Plusieurs possibilités sont sur la table, allant de la simple prévention à un encadrement plus strict des vols en jet privé lorsqu’il existe une alternative ferroviaire ou des vols commerciaux. Une taxe pourrait être également mise en place. Reste encore à convaincre l’ensemble du gouvernement. À l’heure d’un éveil des consciences écologiques, les jets privés pourraient bientôt être au cœur de la polémique qui englobe le mode de vie peu écologique des grandes fortunes françaises.

* tendance des trains

Alors que la lutte contre le changement climatique et la décarbonation des transports est au centre des stratégies des acteurs de la mobilité, le secteur ferroviaire apparaît comme l’une des solutions les plus prometteuses. Entre la réduction d’émissions de CO2, sa faible pollution de l’air ou encore sa capacité à développer l’économie des territoires, le rail coche de nombreuses cases pour devenir un transport durable et en faveur de la transition énergétique.

2 - Voyageons mieux

* des engagements

Une nouveauté surprenante s’est mise en place chez Airbus qui veut faire voler ses avions comme des oies sauvages pour baisser la consommation de carburant. Mercredi 9 septembre 2020, Airbus a annoncé avoir signé un accord avec des compagnies aériennes pour faire voler des avions comme des oies sauvages et réduire la conso en carburant. Airbus n’a pas attendu la crise du coronavirus et ses fortes conséquences sur le secteur aéronautique pour imaginer et travailler sur les avions qui voleront dans un futur le plus proche possible. L’objectif est simple : aider les ingénieurs à concevoir des appareils plus légers et plus économes en carburant. Pour ce faire, l’avionneur a décidé de s’inspirer d’oiseaux pour créer des machines moins énergivores.

C’est une première mondiale "Nous nous engageons à avoir des vols neutres en carbone à travers notre réseau, ce qui est une première mondiale pour une compagnie aérienne", a déclaré Johan Lundgren, le directeur général du groupe EasyJet. Le groupe explique que le recours à la "compensation carbone" est temporaire en attendant de mettre au point la technologie pouvant faire voler des avions hybrides ou électriques. C'est la raison pour laquelle il poursuit ses recherches en ce sens et annonce un protocole d'accord avec le géant européen Airbus afin de réfléchir à la manière d'introduire sur le marché une nouvelle génération d'avions propres et de pouvoir les exploiter commercialement.


French bee est la compagnie aérienne long-courrier qui émet le moins de CO2 par siège et par mile au monde. Depuis le début de l’année 2022, le transporteur aérien vendéen domine en effet le classement mondial des compagnies qui émettent le moins de CO2. Des performances qui s’expliquent par le pari du groupe vendéen de miser sur une flotte composée d’avions récents, dotés d’une technologie économe en kérosène. Ces Airbus A350-900 et A350-1000 marient ainsi des matériaux légers, des moteurs de nouvelle génération et une aérodynamique avancée, permettant de réduire la consommation d’énergie, les coûts d’exploitation et par conséquent les émissions de dioxyde de carbone, par rapport aux appareils concurrents de la génération précédente. La compagnie est donc fière de pouvoir réaliser les vols les plus efficients, avec une réduction de 25% de la consommation de carburant. French Bee, tout comme EasyJet ci-dessus s’est associé avec Airbus et SAS Scandinavian, pour trouver ensemble des solutions afin de réduire l’empreinte carbone de leur flotte.

* les évolutions actuelles

Au cours du mois de juin 2020, le premier avion électrique au monde : le Velis Electro. C’est un avion rechargeable en une heure qui permet 5h d’autonomie à 250km/h et qui assure le confort et la sécurité de ces 2 passagers. La compagnie Easy Jet quand à elle veut aller vite affichant un objectif intermédiaire de -35% d'émission à l'horizon 2035. La compagnie aérienne prévoit d'atteindre cet objectif ambitieux en combinant le renouvellement de sa flotte, les améliorations opérationnelles, les gains d’efficacité, la modernisation de l'espace aérien et l'utilisation de carburants d’aviation durables.

La Suède et l'Islande ont décidé que tous leurs vols intérieurs court-courriers devront être opérés par des appareils sans carburant d'origine fossile dès 2030. La Norvège a donné jusqu'en 2040 aux compagnies aériennes pour éliminer les avions à pétrole de ses lignes intérieures.Cependant, les premiers avions régionaux décarbonés sont attendus dès 2026 sur les lignes intérieures. Plusieurs projets attirent l’attention. Certains convertissent а l’électricité des appareils existants à moteur thermique. D’autres partent d’une copie blanche. Tous se projettent а cinq ou dix ans, à une échéance où la technologie des batteries aura progressé sans savoir dans quel rapport.