L’impact de la pandémie sur le secteur aérien en France

Le 24.02.2021

C’est à l'issue du Conseil de défense sanitaire à l'Élysée du 31 janvier, que le premier ministre Jean Castex annonçait la fermeture des frontières françaises aux pays hors U.E. et territoires ultra marins sauf motif impérieux. Seuls nos voisins de l’Union Européenne sont alors autorisés à nous rendre visite. 

Chaque entrée et sortie du territoire se voit contrôlée par un test PCR négatif de moins de 72h obligatoire. 

 

Cette décision fut prise dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus, suivant l'exemple d’autres pays qui obtenaient déjà des effets positifs. 

 

L’Association internationale du transport aérien a révélé au début du mois ses chiffres : -66% de perte du trafic mondial, un chiffre témoignant de la pire crise jamais connue par le secteur. 

Bien entendu, la France est très touchée puisque Air France, plus grosse compagnie aérienne française, a indiqué une perte de 7,08 milliards de son chiffre d'affaires et une chute de 77,9% du trafic en 2020. 

 

Victime de ces chiffres négatifs, l'aéroport Paris-Orly s’est vu contraint de fermer son terminal 4 sans connaître sa date de réouverture. Rejoignant Paris Roissy dont les terminaux sont fermés depuis la première vague du Covid-19.  

 

 

Jusqu'à aujourd'hui aucune date n’a été fixée pour la réouverture des frontières et l’année 2021 ne s’annonce pas meilleure que la précédente pour ce secteur face à une situation sanitaire mondiale qui ne s’améliore pas.