Diesel ou essence, qui pollue le plus ?

Le 09.06.2021

Durant de nombreuses années beaucoup ont expliqué que le moteur diesel polluait moins, alors qu’aujourd’hui, beaucoup au contraire accusent le moteur diesel d’être plus polluant. Difficile de s’y retrouver. Qui a raison ? Qui a tort ? Quel moteur pollue le plus entre le moteur diesel et le moteur essence ? La réponse est un peu complexe : on vous explique.

 

Essence ou diesel : que choisir en 2022 ?

Les caractéristiques du diesel et essence

Issus tous deux du pétrole brut, essence et gasoil se différencient d’abord par leur composition chimique. L’essence se compose d’un mélange d’hydrocarbures légers quand le gasoil, lui, est constitué d’hydrocarbures plus lourds. Les deux motorisations thermiques se différencient également lors de la combustion. Avec l’essence, le mélange air-carburant est enflammé à l’aide d’une bougie d’allumage quand le diesel, lui, n’en a pas besoin, puisque son moteur use d’une compression de l’air très élevée, générant de hautes températures, ce qui permet l’auto-allumage du carburant. Dans les deux cas, les gaz brûlés sont rejetés dans l’atmosphère via l’échappement.
Les différences sont aussi faites dans le prix des carburants. Le prix au litre du diesel est depuis peu plus élevé que celui de l’essence. Le coût d’achat des véhicules essences moins chères que les diesels. La consommation du carburant est plus élevée chez les moteur essence, qui sont moins adaptés aux trajets à longue distance. En moyenne un moteur diesel consomme 15% de moins qu’une essence sur les longues distances.

Quelle motorisation est la plus polluante ?

S’agissant de l’environnement, il est en effet aujourd’hui très difficile de trancher entre les deux motorisations. Leurs émissions ne sont en effet en rien comparables : les moteurs essence émettent par exemple moins d’oxydes d’azote et moins de particules fines alors que les moteurs diesel, équipés depuis 2011 de filtres à particules, émettent 20 % de CO2 en moins que leurs homologues essence. Pour autant, si l'on tient compte du cycle de vie complet des véhicules, le diesel rejetterait 10% de CO2 en plus que les voitures à essence. Ce constat a été démontré par une étude en 2017. Pour connaître le taux d’émission de CO2 de votre véhicule accédez à un des deux liens ci-dessous :
Comment calculer les émissions de CO2 en fonction de la quantité de carburant consommé ?
Connaître le taux d'émission de CO2 de sa voiture neuve (Simulateur)

Des solutions plus durables

Le biocarburant

Les biocarburants participent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans la mesure où le CO2 dégagé lors de leur combustion est compensé par le CO2 absorbé durant la croissance des végétaux. Tout biocarburant doit prouver une réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre d’au moins 50% par rapport à l’équivalent fossile. Les biocarburants sont des carburants de substitution obtenus à partir de la biomasse (matière première d’origine végétale, animale ou issue de déchets). Ils sont généralement incorporés dans les carburants d’origine fossile.
Il en existe deux grandes filières de production : la filière des biocarburants « essence » et celle des biocarburants « gazole ». Les biocarburants sont majoritairement utilisés sous forme d’additifs ou de complément aux carburants fossiles. On distingue trois générations de biocarburants selon l’origine de la biomasse utilisée et les procédés de transformation associés.

Des alternatives en développement

D’autres alternatives sont en développement. C’est le cas notamment de la filière hydrogène. Obtenu grâce à la combustion d’hydrogène et d'oxygène, ce carburant ne rejette rien, si ce n’est de la vapeur d’eau.Obtenez plus de renseignements sur cette nouvelle ressources tendance et écologique avec notre article, directement sur ce lien : L'hydrogène la nouvelle ressource tendance
Les constructeurs développent, eux aussi, d’autres formes de carburants, notamment les e-carburants qui se veulent bas carbone. Porsche table par exemple sur le e-fuel dont il a lancé la construction d’une usine au Chili en 2021, espérant réduire de 90 % les émissions de CO2 liées aux carburants fossiles. Donc parmi les carburants alternatifs, on peut citer :
- le gaz de pétrole liquéfié (GPL)

- les procédés Fischer-Tropsch CTL, GTL et BTL
- le gaz naturel pour véhicule (GNV) et le biogaz
- les biocarburants à base d'alcool (bioéthanol) ou d'huile (biodiesel)
- le dihydrogène (H2) ; l'électricité.