Votre prochain transfert gare-aéroport en robot-taxi ?

Le 11.10.2022

Le véhicule avec une mobilité autonome à 100% a encore du chemin à faire avant de révolutionner les trajets quotidien de nos usagers. Avant cela en effet, il faudra trouver des réponses adéquates à plusieurs questions, telles que l’usage, le modèle économique, l’acceptabilité, la sécurité. Cependant, de nombreux acteurs semblent déjà prédisposé à faire de cette idée futuriste, un usage presque quotidien pour leurs utilisateurs.

 

Les robots-taxi, déjà une réalité ?

Les principaux acteurs de cette innovation à l’aspect futuriste

Baidu lance le premier service commercial de robot taxi sans chauffeur de sécurité en Chine. Baidu a annoncé avoir décroché une licence pour commercialiser des courses à bord de ses véhicules autonomes, sans chauffeur de sécurité, dans les villes de Chongqing et Wuhan. Les zones concernées recouvrent 13 km² dans la zone de développement économique et technologique de Wuhan et 30 km² dans le district Yongchuan à Chongqing. Baidu peut commercialiser son service de robot taxi dans ces zones entre 9h et 17h à Wuhan, et entre 9h30 et 16h30 à Chongqing. Sont concernés par cette autorisation la 5ème génération de ses robots taxis opérant sur sa plateforme Apollo.
"Des voitures sans conducteur offrent des trajets sur des routes publiques à des clients qui payent, ce qui signifie que nous sommes enfin arrivés au moment tant attendu par l’industrie. Nous pensons que ces permis sont une étape clé sur le chemin menant au déploiement à grande échelle des services de conduite entièrement autonomes." déclare Wei Dong, vice président et directeur de la sécurité des opérations chez Baidu.
Proposés en Chine et aux Etats-Unis, les taxis autonomes montrent le bout de leur nez doucement en Europe. A travers ses filiales, le groupe Intel va commencé à proposer ce service à Munich dès l’année prochaine. Volkswagen entend se positionner également. La marque a déjà démarré des tests cet été dans la région de Munich avec des utilitaires. Le constructeur envisage de proposer un service de véhicules autonomes à l’horizon 2025 sous sa marque MOIA.
Mobileye déploie ses véhicules autonomes à Paris. La filiale d'Intel a annoncé le 16 décembre 2021 le lancement d'un service de robot taxi à la demande dans la capitale en partenariat avec le groupe RATP. Mobileye explique avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires pour faire circuler ses véhicules autonomes dans les rues de Paris. Seuls les employés des Galeries Lafayette de Paris Haussmann peuvent programmer un trajet à bord de ces véhicules, pour se rendre au travail. Pour cela, ils doivent passer par l'application Moovit qui a été rachetée par Intel en mai 2020. Chacun peut transporter deux passagers à la fois. Sont également présents à bord un opérateur de sécurité Mobileye et un conducteur RATP.
Johann Jungwirh, vice-président de la Mobility-as-a-Service chez Mobileye, a déclaré : "Cela nous aidera certainement а obtenir un retour d’information de la part des conducteurs et а acquérir de l’expérience dans l’un des environnements de conduite les plus complexes. C’est encore plus fou que la ville de New York".
D’autres tests ont pu être fait en France notamment à Lyon avec cet "Autonom Cab" mais aussi sa navette "Shuttle" qui est déjà en service dans plusieurs pays, l'entreprise espère bien révolutionner les modes de transports citadins. Présenté ici par l’entreprise Navya.
Une expérience qui en appellera certainement d'autres et dont on espère un compte rendu, notamment sur les aspects durables, une telle technologie n'étant pas sans conséquence environnementale et n'apportant pas forcément d'avantages pour la mobilité des personnes. Des avis écologiques plutôt désastreux ont déjà été apporté notamment sur notre article : « Voiture autonome : bonne idée ou désastre pour l'environnement ? »

Comment fonctionne t’il ?

L’Autonom Cab, c’est son nom, a puisé sa technologie chez les meilleurs fournisseurs (Nvidia, Valeo et Velodyne). Avec une application mobile dédiée, le passager réserve son robot-taxi, monte et une fois son identité vérifiée. Les utilisateurs pourront d’un simple clic ouvrir ou fermer la porte pour démarrer le véhicule. Avec un contrôle à distance par l'homme en cas de problème, rendu possible par la 5G.
Capable de se repérer dans son environnement, et disposant de son propre outil de cartographie, ce monospace électrique peut transporter jusqu’à 6 personnes dans les centres urbains, 24h/24 et 7j/7. Il peut se mouvoir dans le trafic à 50 km/h, avec la possibilité de faire des pointes jusqu’à 90 km/h. Grâce à un bandeau lumineux de plusieurs couleurs, il permet de communiquer avec les utilisateurs ainsi qu’avec les piétons. À l’intérieur, les clients apprécieront son habitacle vitré qui offre une vue panoramique sur la ville. Pendant le trajet, il sera possible de choisir sa playlist (dont le son sera relayé par un système audio signé Focal), de consulter des informations touristiques ou encore d’acheter à bord des billets de spectacle.
Est-ce que les chauffeurs de taxis et de VTC vont finir par s'unir face à un ennemi commun, Baidu et ses robots ? Les véhicules autonomes vont-ils prendre la place des humain ou bien être complémentaires et réaliser des trajets hybrides entre le service personnalisé du chauffeur individuel et les transports en commun ? Il n'est pas prévu qu'ils soient partagés pour le moment en tous cas.